Distinguée au titre de ses qualités intellectuelles, de ses talents littéraires, pour son exemple de résilience physique, et pour avoir fait de sa vie un modèle d'épanouissement personnel.

NOTRE HOMMAGE : Diane DUCRET est mi-belge, mi basque… Vous parlez d’une histoire !

Diane Ducret est surtout romancière et essayiste. Elle est l’auteure des best-sellers Femmes de dictateur (Perrin, 2011), traduit en vingt-cinq langues, La Chair interdite (Albin Michel, 2014), Les Indésirables (Flammarion, 2017)ou encore La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose (Flammarion, 2018).

Amoureuse du Biarritz où elle a passé son enfance, la plus belge des basques est la preuve que l’on peut, loin des clichés machistes, être à la fois belle et intelligente, mais plus que sa beauté c’est son élégance qui nous frappe, à la fois comme essayiste, comme femme et comme romancière. Dans Cyrano de Rostand, Cyrano mourant dit à Roxanne, “Grâce à vous une robe aura traversé ma vie…” ; tout est dit, car Diane est de ce genre de femmes en littérature, elle a créé un genre, celui de défendre les femmes, la féminité, l’engagement, sans forcément défendre le féminisme politique.

Regardez la vidéo proposée dans les liens où elle raconte comment elle a survécu à l’explosion d’une boîte de nuit au Pays Basque… Elle connaît bien notre pays.

Diane la chasseresse est une survivante à plusieurs dimensions !

À ce titre, son dernier roman est bouleversant : c’est l’histoire d’une petite fille blessée, elle, qui réapprend à marcher grâce aux chevaux et surtout à se tenir droite dans la vie… Une leçon d’existence et de croissance pour toute la famille, et pour tous les enfants que la vie aura blessés.

Merci Diane d’aimer le Pays Basque depuis votre enfance, c’est réciproque, et cela le sera même quand la petite fille sera devenue une fille dame espiège.

© Franck Sallaberry pour L’institut Pays Basque Excellence / Crédit Photo : Merci aux Journal des Femmes !

VOUS

Quel héros vous fascinait quand vous étiez enfant ?

Alice au Pays des Merveilles : je n’ai jamais compris comment elle ne pouvait ressentir qq sentiments que ce soient (peur, tristesse, angoisse) à changer de mondes et côtoyer de nouvelles personnes, d’autant qu’elle le faisait avec tant de facilité et de légèreté…

Quelles sont les valeurs qui vous sont essentielles ?

Fidélité, sincérité et bienveillance

Quel souvenir aimeriez-vous laisser à ceux que vous aimez ?

Mon caractère entier et exigeant et mon attachement à mes racines (basques ; ) espagnoles…

VOTRE TRAVAIL

Quel a été votre premier job dans la vie ?

Animatrice en centre aéré … peut-être ce qui m’a convaincue de ne pas travailler avec les enfants.

A quoi ressemble une de vos journées ?

Rien n’est figé, parfois je télé-travaille, parfois, j’enchaîne les rendez-vous non-stop et le calme de la soirée / nuit me permet de traiter emails et campagnes.

Mais je m’oblige à être réactive et à toujours m’appliquer à la tâche même si le temps peut manquer et tout ne peut être parfait comme on l’aimerait ; enfin le soir quand je suis à Biarritz, je fais toujours en sorte de me réserver des séances de yoga à 40 degrés : cela me pousse dans mes retranchements et me permet d’étirer mon corps qui en aurait besoin tous les jours …

Quelles sont les qualités professionnelles que vous appréciez ?

Rigueur, volonté et dynamisme

VOTRE PAYS BASQUE

Quel est votre meilleur souvenir au Pays basque ?

Les repas de famille interminables à Aretxabaleta, où il était encore permis de fumer à l’intérieur … ou encore mes étés à Saint Jean de Luz et cette plage devenue si familière.

Quels sont les endroits que vous aimez fréquenter ?

Les Halles de Biarritz, la grande plage de Saint Jean de Luz, les bars de plages à Bidart et les restaurants cachés dans les montagnes …

À quoi ressemblerait votre Pays Basque Idéal ?

Un Pays Basque avec des villages et commerçants en avance au niveau du digital, des Aldudes à Guéthary et où Bayonne et Biarritz ne feraient qu’un … on a dit idéal, pas réaliste !

VOTRE QUESTION

Quelle question aimeriez vous poser si vous étiez sûr(e) d’avoir la réponse ?

Qui y’a t-il après ?