Nicolas - Pays Basque Excellence
Trésorier, chargé des relations avec les entrepreneurs sociaux.

Nicolas ELISSALDE est né à Bayonne le 5 août, 2e jour des fêtes à l’époque.

Natif de St Martin d’Arberoue, il y vécut jusqu’à ses 10 ans avant de déménager à Hastingues dans les landes. C’est en 2006 qu’il regagne Saint-Martin d’Arberoue où il participe activement à la vie du village. Il ne regrette rien  de son parcours qui l’a construit et lui a permis de faire beaucoup de belles rencontres.

Diplômé en Comptabilité gestion et en Ressources humaines, il s’est ensuite dirigé vers des études de management et de gestion de projet à l’Estia à Bidart.  Il exerce maintenant en tant que Responsable socio-éducatif au sein d’une commune du Pays Basque.

Heureux époux et père de famille, c’est un amoureux du Pays basque et des Landes. Pour lui, ce qui fait le charme du Pays basque ce n’est pas seulement ses paysages, mais sa culture, sa langue et les gens qui l’habitent. Plutôt gourmand, il aime goûter les produits authentiques et de qualité.

Assez sportif, après avoir pratiqué  le rugby,l’aviron et la pelote basque à main nue, il  s’adonne désormais à la course à pied et  à la force basque. Il dit de ces activités qu’elles lui ont permis de faire de belles rencontres; et tire de ses expériences des enseignements importants comme le goût de l’effort, du travail d’équipe et de la solidarité. Amateur de nature, les sorties en montagne lui permettent de s’oxygéner le corps et l’esprit.

Il est impliqué dans le monde associatif, qui en plus d’être une opportunité de faire des rencontres,  permet également par le biais de diverses actions de participer à la vie de son territoire. Son chiffre préféré est le 5. Sa couleur préférée est le “bleu et blanc de l’Aviron Bayonnais”. En musique , comme en littérature, il aime écouter et lire tous les styles. Il a notamment beaucoup aimé toutes les oeuvres de Dan Brown, et s’inspire également des livres de Tim Ferris et de Napoléon Hill.

VOUS

Quel héros vous fascinait quand vous étiez enfant ?

Je fais partie de la génération qui a grandi avec le club Dorothée; j’’ai été marqué par Olive et Tom, les chevaliers du zodiaque, et Dragonball.… J’ai également été bercé par tous les dessins animés Disney que je prends plaisir encore à regarder avec ma femme et mes enfants.

En grandissant, j’ai réalisé que les héros n’étaient pas dans la télé, et qu’il y en a tout autour de nous et qu’ils ne portent pas de capes…

Quelles sont les valeurs qui vous sont essentielles ?

L’humilité, la solidarité et le respect.

Quel souvenir aimeriez vous laisser à ceux que vous aimez ?

Le souvenir de quelqu’un de bon et gentil, qui était à leur côté quand il le fallait et qui a pu les aider ou leur apporter quelque chose.

VOTRE TRAVAIL

Quel a était votre tout premier job dans la vie ?

Mes premiers jobs ont été le ramassage de pommes, le castrum du maïs, le ramassage de Kiwis. J’ai également été employé d’une station-service durant deux étés à l’aire d’autoroute d’Hastingues.

À quoi ressemble une de vos journées de travail aujourd’hui ?

Je suis responsable socio-éducatif au sein d’une collectivité, en charge d’un centre communal d’action sociale et de la coordination  de tout ce qui a trait à l’enfance, la jeunesse, et l’éducation au sein de cette commune.

Au niveau de mes loisirs, je suis assez impliqué dans le milieu associatif. Je suis Coprésident d’une association de mon village qui organise diverses manifestations sportives et culturelles tout au long de l’année. Je suis également membre de l’hospitalité basco-béarnaise, association avec laquelle j’accompagne tous les ans des pèlerins à Lourdes, et où chaque année je vis des moments qui ne peuvent se comprendre que si on les vit.

J’aime lire, suivre l’actualité, faire du sport et je suis un très grand amateur de Mus. Le point commun avec toutes mes activités, c’est la rencontre avec les autres et le partage de ces bons moments.

Bien sûr, je me ne manque pas de rester avec ma famille, ma femme, mes enfants et mes amis. Ce sont pour moi des repères très importants, et c’est auprès d’eux que je me ressource.

Quelles sont les qualités professionnelles que vous prônez ?

Sans hésitation, l’esprit d’équipe, le goût de l’effort et l’empathie.

VOTRE PAYS BASQUE

Quel est votre meilleur souvenir au Pays Basque ?

J’en ai tellement qu’il m’est difficile d’en choisir un… s’il y en a un que je dois mettre en évidence, c’est la réhabilitation d’une fête traditionnelle qui a été créée dans mon village, pesta berri. Grâce à la mobilisation de tous les Donamartiritars toutes générations confondues, nous avons fait revivre une célébration qui s’était arrêtée 15 ans auparavant. Voilà 10 ans que nous sommes une cinquantaine à participer tous les ans, à cette fête fédératrice si chère à notre village.

Quels sont les lieux que vous aimez fréquenter ici ?

Je suis plus montagne que mer, j’ai bien me promener chez moi sur le massif d’Eltzarrutze, puis aux alentours. J’aime bien également passer de l’autre côté, notamment sur Donostia. Les plages sur Hendaye sont agréables.

A quoi ressemblerait votre Pays Basque Idéal ?

Mon Pays basque idéal serait un Pays basque Bilingue voir trilingue, Bascophone, où l’euskara sera officialisé, son utilisation normalisée, et son avenir et sa transmission pérennisés. Un Pays basque uni, ou les citoyens de ce territoire pourront avoir le droit de disposer d’eux-mêmes et d’avoir le droit de décider pour leur territoire, de vivre et de travailler au pays s’ils le souhaitent. Un Pays basque dynamique dans une Europe démocratique.  Un Pays basque exemplaire en termes de démocratie, d’ouverture sur le monde, et d’attachement à ses racines et à sa culture ; moteur en innovation sans perdre en authenticité. Un Pays basque audacieux, entreprenant, uni et solidaire. Ouvert sur le monde, tout en cultivant sa spécificité, en faisant vivre sa culture et la faisant évoluer. Un Pays basque qui continue à produire des talents qui le feront avancer vers toujours plus d’excellence.

VOTRE QUESTION

Quelle question aimeriez vous poser si vous étiez sûr(e) d’avoir la réponse ?

Est-ce vraiment possible d’être si seuls dans un univers si grand ?